Energie vs. climat : face à l’éveil des consciences, les fournisseurs doivent revoir leur modèle. Par Julien Tchernia, président, ekWateur

 

IMG_1428

Les externalités climatiques sont toujours liées de près ou de loin à la consommation de l’énergie. La question est de savoir si l’on décide de continuer à brûler du charbon ou du pétrole, ou de consommer des énergies renouvelables. ekWateur observe un réveil des consciences sur le fait que l’énergie peut avoir de fortes externalités négatives. Cette dynamique va faire évoluer la structure du marché de l’énergie : collaboratif et décentralisé, celui-ci peut créer un cercle économique vertueux, fondé sur l’écologie, la responsabilité, la transparence et l’autonomisation des foyers. Chez ekWateur, plusieurs actions sont mises en place pour accompagner cette évolution du marché.

Accroître la visibilité des consommateurs sur leurs dépenses énergétiques

Après plusieurs mois chez un fournisseur, on peut être en mesure d’estimer le coût moyen de sa consommation et de mettre en place de bonnes habitudes pour ne pas dépasser un certain seuil, voire pour dépenser moins. Proposer cette option à ses clients peut se révéler un excellent moyen de leur redonner le pouvoir sur leur consommation en les rendant davantage vigilants.

ekWateur, fournisseur alternatif d’énergie renouvelable, offre plusieurs options de mensualisation à ses clients. Ceux-ci peuvent bien sûr régler leur consommation réelle, qui sera calculée puis facturée au prorata réel chaque mois via l’auto-relève, mais également personnaliser leur mensualisation en fonction de leur estimation et de facteurs externes comme la météo : mensualisation basse (« Noël au balcon »), moyenne (« RAS ») ou haute (« Winter is coming »). Une décision qui engage autant notre responsabilité envers notre propre consommation qu’envers la sauvegarde des ressources. Cette dernière option nécessite néanmoins un réajustement en fin d’année, si nécessaire, de la part du fournisseur.

De plus, ekWateur – qui a pour ambition de devenir « l’Amazon de l’énergie » – cherche à rendre les dépenses énergétiques le plus lisible possible pour ses clients. Cela passe notamment par un suivi de consommation personnalisé (disponible sur l’espace client) comportant des informations précises indiquées à la fois en kilowattheure (kWh) et en euros, dans le but de se rapprocher le plus possible des habitudes d’usage de la population sur les sites marchands. Les clients peuvent également décider à tout moment de passer d’une consommation à prix variable (indexé au prix de marché) à une consommation à prix fixe (figé sur la base du prix de marché le jour de la souscription), via un simple clic sur leur espace client.

Reposant sur une relation de transparence avec le client, ce fonctionnement comporte un double avantage : celui de rendre le client plus responsable de sa consommation, et d’en faire le principal référent.

Blockchain et cryptomonnaie contribuent à accélérer la décentralisation énergétique

En matière de responsabilisation du client, le Solarcoin se révèle un allié de taille. Lancée en 2014, cette crypto-monnaie emboîte le pas au Bitcoin dans le domaine de l’énergie renouvelable, et sur-rémunère l’autoconsommation. Les producteurs d’énergie touchent en effet un SolarCoin pour chaque MWh produit, ce qui leur permet de rentabiliser leur installation. Une démarche qui encourage également la consommation collaborative et les circuits courts : les clients d’ekWateur peuvent choisir leur producteur et acheter auprès de celui-ci des SolarCoins avec lesquels ils régleront tout ou partie de leur facture d’énergie.

Le SolarCoin répond au besoin de rentabilité qui accompagne la transition énergétique et à la nécessité de poursuivre la modernisation du marché de l’énergie, privilégiant notamment la consommation collaborative. Afin de s’assurer de la provenance solaire de l’énergie produite, la traçabilité est assurée par la blockchain grâce à des capteurs placés sur les panneaux photovoltaïques. Le Solarcoin est donc entièrement tributaire de la production d’énergie solaire, et vise à augmenter le nombre de foyers producteurs d’énergie photovoltaïque. Ce nombre s’élève aujourd’hui à 7 millions.

Réduction de la consommation : les fournisseurs doivent se positionner en conseillers

L’installation de panneaux solaires n’est pas encore à la portée de tous, compte tenu de l’investissement qu’elle représente. Cela ne décourage pas les clients en quête d’une consommation plus réfléchie, qui se tournent également vers des solutions d’économie d’énergie. Cependant, la grande variété des offres a de quoi dérouter les consommateurs malgré les labels existants. Ici, les fournisseurs d’énergie ont un rôle important à jouer en tant que référents de confiance et accompagnateurs. C’est le parti pris par ekWateur, notamment : le fournisseur alternatif collabore avec des start-up qui proposent des produits liés à la diminution de la consommation ou des services pour ceux qui désirent avoir leur propre installation. Réflecteurs de lumière solaire pour diminuer l’utilisation des luminaires électriques ou calcul du potentiel solaire de son logement : les fournisseurs disposent d’un large spectre d’action pour accompagner leurs clients vers une consommation plus autonome !

Jouer le rôle de plateforme d’intermédiation pour ses clients

La consommation collaborative est l’une des réponses au besoin de décentraliser le marché de l’énergie. ekWateur crée notamment des connexions entre les utilisateurs, qui échangent leurs bonnes pratiques en matière de consommation d’énergie. Au-delà du forum ou de la foire aux questions, le fournisseur se propose d’être une plateforme d’échange entre consommateurs, en leur permettant par exemple d’assurer le service client, contre rémunération, par téléphone ou via le chat. Le fournisseur joue ici le rôle de plateforme d’intermédiation. En effet, qui mieux qu’un client peut comprendre et répondre aux attentes d’un autre consommateur ?

Plus que d’offrir un moyen de rémunérer les clients, la dimension collaborative d’un fournisseur d’énergie contribue à impulser une dynamique collective, poussée par le besoin commun de maîtriser la consommation en la recentrant sur les besoins d’énergie réels.

Le lien entre consommation d’énergie et problématique liée au climat constitue désormais une préoccupation majeure pour les consommateurs. Cette prise de conscience peut impulser une nouvelle dynamique dans le secteur énergétique. Il faudra pour cela favoriser la décentralisation et renforcer la dimension collaborative de la consommation, ce qui fera évoluer davantage le rôle des fournisseurs vers l’accompagnement et le conseil.

Julien Tchernia, président, ekWateur, @JulienTchernia @ekWateur

 

Crédits photos : portrait Julien Tchernia DR ; paysage Rozenn Tanguy, amoureuse de Bretagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s