Les investisseurs demandent aux entreprises d’établir des objectifs “alignés avec la science”. Laurent Babikian, CDP Europe

Les avantages économiques liés à l’établissement d’objectifs « alignés sur la science » (Science Based Targets – SBT) deviennent de plus en plus évidents pour les entreprises du monde entier.

Un avantage majeur, selon plus de la moitié des dirigeants (52%)* est que la mise en place de SBT a renforcé la confiance de leurs investisseurs ; ceux-ci reconnaissent en effet de plus en plus que la sécurisation de leurs revenus futurs exige, de la part des entreprises présentes dans leurs portefeuilles, des plans de transition conformes aux Accords de Paris.

Mais comment les investisseurs utilisent-ils les SBT, et surtout comment faire savoir aux entreprises que les marchés financiers tiennent compte de leurs objectifs ?

Plus d’action de la part des investisseurs

Les investisseurs se font de plus en plus entendre par leurs engagements directs avec les entreprises. En France par exemple, neuf grandes entreprises, dont SUEZ et L’Oréal, ont déjà fait approuver leurs SBTs par la « Science Based Targets initiative » (SBTi). En France également, le gestionnaire d’actifs PhiTrust a récemment écrit aux sociétés du CAC40 en leur demandant de fixer des SBTs avant leur Assemblée générale. Leur Directeur Général adjoint, Denis Branche, a déclaré que leur objectif était d’engager directement les conseils d’administration des entreprises dans les SBTs et de normaliser l’action, au plus haut niveau, sur l’ensemble du marché.

PhiTrust n’est pas un cas isolé. En avril, ce sont plus de 60 grands investisseurs gérant plus de 1 000 milliards de USD, dont Aegon, Candriam et Hermes, qui ont participé à une nouvelle campagne d’engagement direct, la Investor Decarbonisation Initiative. Tout au long de la campagne, le groupe a demandé aux PDGs des entreprises, de Deutsche Telekom à Skanska, de prendre leurs appels à agir au sérieux et de mettre en place des SBTs afin d’aligner leurs activités sur un avenir bas carbone.

Construire une dynamique d’entreprise avec Climetrics

Ainsi, alors que la dynamique de définition d’objectifs s’étend, les investisseurs disposent d’un accès croissant aux données et produits leur permettant de choisir d’investir dans des entreprises préparées au scénario des deux degrés.

Climetrics, le système de notation climatique des fonds d’investissement développée par CDP et ISS-climate, est le dernier exemple en date. Sa nouvelle méthodologie, lancée en juillet, favorise dans sa notation les fonds qui investissent dans des sociétés disposant de SBTs.

C’est une première dans la notation de fonds, qui permet à tout investisseur, qu’il soit professionnel ou non, d’identifier les fonds d’investissement les mieux placés dans la transition vers une économie bas carbone.

En montrant l’impact marché que les SBTs peuvent apporter aux entreprises, l’analyse de 50 fonds européens parmi les mieux notés par Climetrics révèle que plus des deux tiers ont un investissement en actions supérieur à la moyenne dans des entreprises disposant de SBTs.

Renforcer la résilience réglementaire

La responsabilité des investisseurs de fournir des rendements à long terme résistant aux risques climatiques va devenir de plus en plus réglementée au cours des prochaines années. C’est particulièrement le cas en Europe, où le Plan d’Action sur la Finance Durable de l’UE a défini les objectifs d’un système financier adapté au futur. Au fur et à mesure que les contraintes liées au climat seront renforcées pour les investisseurs, les entreprises et les fonds alignés sur les Accords de Paris deviendront clairement leur priorité.

La définition d’objectifs « alignés sur la science » : une norme économique

La définition d’objectifs « alignés sur la science » devient une norme ; les stratégies et produits d’investissement verront rapidement dans les SBTs des indicateurs prioritaires pour définir un univers aligné sur les 2 degrés, idéalement positionnés pour profiter des opportunités économiques de la transition.

La dynamique est enclenchée.

Par ailleurs, CDP et CPR, filiale du plus grand gestionnaire d’actifs européen Amundi, envisagent de travailler dès cette année sur une approche d’investissement innovante qui soutient la transition énergétique.

Ces nouvelles approches ne seront pas les dernières : les entreprises qui établissent des SBT le font parce que l’effet positif de leur action sur notre planète ainsi que sur leurs activités, est bien compris.

Alors que les investisseurs utilisent de plus en plus les SBTs comme un indicateur de la  performance à long terme des entreprises et que les marchés proposent de nouvelles stratégies pour investir dans des entreprises alignées sur les Accords de Paris, on peut raisonnablement s’attendre à ce que davantage de dirigeants de grandes entreprises voient dans les SBTs un élément central pour garantir la confiance des investisseurs.

*Enquête réalisée en 2018 par YouGov auprès de 185 dirigeants d’entreprises engagées SBTi « Science Based Targets initiative »  https://sciencebasedtargets.org/2018/07/09/six-business-benefits-of-setting-science-based-targets/

Laurent Babikian est Responsable de l’Engagement avec les Investisseurs chez CDP Europe

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s