Vivre l’effondrement, selon Pablo Servigne

Comment nourrir tout le monde dans un monde post pétrole ? Quand le monde tel que nous le connaissons se sera effondré ? A l’occasion d’une rencontre avec des étudiants agro, Pablo Servigne, collapsologue* emblématique ; auteur talentueux et avant tout agronome et Docteur en sciences de l’Université libre de Bruxelles, nous explique avec pédagogie où on en est exactement – et pourquoi bien sûr. Et rapidement, il nous invite – avec humilité – à adopter une posture ouverte et curieuse pour ce qui nous attend, à accepter l’effondrement – puisqu’il est là – mais à inventer le récit pour se raconter puis créer notre futur. Les mains dans la terre après les mains dans le cambouis et les billets de banque ? Après avoir cru aux mythologies, aux religions, au scientisme, au capitaliste, Pablo Serviige invite à croire au pouvoir de l’humanité de se réinventer meilleur, à travers une invitation à aller dans le sens du vivant, à retrouver nos valeurs d’entraide, à apprendre et à travailler (ben on a pas dit que ça serait facile) dans ce sens. Une invitation formidable à se projeter. 1 h de votre temps, prenez-là. 

Petit aparté : dans sa conférence Pablo Servigne ne parle pas beaucoup de l’entreprise, et pourtant elle est bien là, partout, active, via son activité et ses externalités – ce qu’elle produit, volontairement ou non. Pablo Servigne conseille à toute entreprise de se rapprocher de la nature via le biomimétisme notamment, en vue de tendre vers plus de résilience. Ce que l’on traduira par : durer et ne plus générer d’externalité négatives mais au contraire en créer des positives, ce qui est recherché dans l’entreprise contributive.

Si cette video vous a inspiré, on conseille vivement les ouvrages – donc certains sont collectifs – de Pablo Servigne. Sa pédagogie, sa clairvoyance et son optimisme invitent à aller plus loin. Et après, vous déciderez si vous êtes plutôt :

capture d_écran 2019-01-20 à 17.44.05

Sachant que l’on peut passer par toutes les phases bien sûr.

*Et pour celles et ceux qui auraient tendance à penser « c’est ça, encore un truc qui va me faire (au choix) pleurer / déprimer / sauter par la fenêtre / rigoler cyniquement », déjà, une petite définition de la collapologie : c’est « l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus » (Servigne & Stevens, 2015). Son objectif est de nous éclairer sur ce qui nous arrive pour pouvoir discuter sereinement des politiques à mettre en place.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s